Les blockchains

Bitcoin

Bitcoin est l’Internet des monnaies. C’est un ensemble de technologies qui forme un protocole informatique et qui permet des applications dont celle de la monnaie numérique. C’est à dire que l’application monétaire au sein du protocole Bitcoin, imite les propriétés de la monnaie qui sont: l’unité de compte, la réserve de valeur et et l’intermédiaire des échanges. Bitcoin est un système de paiement électronique qui permet de transmettre de la valeur dans le monde du numérique de façon à ce que cette valeur soit cédé, et ceci, sans passer par un tiers de confiance.

Le code source de Bitcoin est auditable par tout le monde à condition de comprendre les langages de programmation comme le C++.

« Bitcoin » qui s’écrit avec une majuscule est le protocole informatique, tandis que « bitcoin » écrit avec une minuscule correspond à l’unité de compte.


Ethereum

Ethereum est une sorte d’ordinateur global et partagé dans lequel des programmes appelés « Smart Contract » sont horodatés. Les commissions de transactions prélevées par les mineurs sont appelée « gas » et sont nécessaires au bon fonctionnement de ces contrats.

Le jeune réseau est encore beaucoup trop vulnérable aux attaques goldfingers et son futur reste très incertain concernant la migration du mécanisme de sécurité passant de la Preuve-de-Travail à la Preuve-par-la-possession-d’Actif.

Les Organisations Distribuées de façon Autonome

On appelle DAO (acronyme anglais de « Decentralized Autonomous Organisation ») une nouvelle forme de gouvernance dont les contributeurs définissent leurs règles de fonctionnement (parts sociales, rémunérations, compensations de contributions, droit de vote, etc).

Ces technologies existent depuis moins de 10 ans. Ce sont avant tout des protocoles informatiques tout comme Internet, le Mail, le Web ou la Visioconférence.

Les applications décentralisées (aussi appelé « Dapps » ) permettent :

  • Le design monétaire numérique
  • Les contrats intelligents
  • Le financement participatif
  • Les levées de fond
  • Le vote électronique
  • La création de titres numériques (passeports, titres de propriétés, parts sociales d’une entreprise)
  • Le système d’agent (sorte virus offrant des services et pouvant s’autogérer)

Toutes ses applications misent les unes à cotés des autres permet la mise en place d’une gouvernance décentralisée. Dans le contexte du mouvement, on peut imaginer de mettre en place un système de vote centralisé, d’émettre toutes sortes de titres numériques, ou bien d’organiser une collecte de fonds destinés à financer quelques belles actions à venir.


Plan du site :